Quels moyens de paiement proposés sur son site e-commerce ?

Online payment concept. Laptop with electronic invoice.

1. Les questions que vous devez vous poser

Avant toute chose, sachez que plus de la moitié des acheteurs en ligne utilisent au moins deux moyens de paiement différents. Ce sujet mérite donc que vous vous y arrêtiez vraiment car un mauvais choix pourrait conduire à de vraies pertes.

Il n’y a pas une règle applicable à tous les e-commerçants. Chaque cas est spécifique et peut amener à des choix différents. Pour que votre choix soit celui le plus adapté à votre activité et à votre clientèle, il faut appréhender à minima les notions suivantes :

Quelle est votre zone de chalandise ?

Les habitudes en matière de e-paiement ne sont pas les mêmes d’un pays à un autre. A ce titre, Prestashop a listé les moyens de paiement les plus utilisés par Continent et par pays (https://addons.prestashop.com/fr/content/35-modes-de-paiement-en-ligne-par-pays-prestashop-addons).

Quel est votre cible ?

BtoB ou BtoC ? ou les 2 ? Pour les particuliers, difficile d’échapper aux moyens de paiement par carte bancaire et par portefeuille électronique (paypal, paylib…). Pour les entreprises, vous y ajouterez certainement le virement, le mandat administratif ou encore le chèque (oui, cela existe encore).

Que propose le prestataire en matière de sécurité des transactions ?

La fraude en ligne est et sera toujours une actualité. Pour les éviter le plus possible, veillez à ce que votre prestataire propose un outil de détection de la fraude permettant d’identifier les achats suspects avant d’expédier la marchandise ou de réaliser le service. Autre protection majeure : le 3D Secure qui permet une authentification efficace du payeur avec notamment une confirmation par code transmis par SMS ou une application bancaire.

La solution est-elle adaptée à votre modèle économique ?

Votre mode de paiement doit d’adapter à votre activité et pas l’inverse. Si le prix de vos produits ou services s’avèrent élevés, il sera judicieux de proposer un paiement en plusieurs fois. Si vos services sont récurrents et font l’objet d’un abonnement, le prélèvement sera alors le plus simple à gérer pour votre service comptable. Sans oublier le paiement simple en une fois par carte bancaire ou portefeuille électronique.

La solution propose-t-elle un module compatible avec la technologie de votre e-boutique ?

Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce sujet technique, il faut vous rapprocher de votre prestataire technique qui héberge et maintient votre e-boutique. Cet échange lui permettra de connaître votre intention et de vous valider la comptabilité technique de la solution souhaitée. Cela vous permettra aussi de connaître le coût d’installation et de configuration qu’il faut prévoir en sus des coûts d’abonnement de la banque.

2. Quels sont les différents types de prestataires

Quel que soit le type de prestataire, ils ont chacun un modèle économique différent donc aucun n’est gratuit ! A vous d’analyser celui qui correspond le plus à vos attentes en matière de sécurité des transactions, de prix et de services.

Les banques avec les contrats de vente à distance (VAD)

Le grand classique. Quel chef d’entreprise n’a pas comme premier réflexe d’appeler son conseiller bancaire en premier lieu ? En soit, ce n’est pas du tout une erreur mais prenez tout de même le temps de comprendre les avantages et inconvénients avant de signer tête baissée.

Le contrat de vente à distance présente 2 intérêts majeurs pour le e-commerçant :

  • Le fait pour le client d’être redirigé vers une page internet de la banque au moment du paiement va le rassurer
  • Avec ce contrat, la banque offre une garantie de paiement sur chaque transaction réalisée en ligne. Cette protection étant aussi assortie de garanties en cas de fraude ou de litige avec un client.

Bien entendu, ce service a un prix et en fait la solution de paiement la plus onéreuse avec un abonnement mensuel et des commissions à chaque transaction effectuée. Voici quelques exemples :

  • Monetico (Crédit mutuel et CIC)
  • Mercanet (BNP Paribas)
  • E-transaction (Crédit agricole)
  • Sogenactif (Société générale)
  • Clic&Pay (Crédit du Nord)

Les établissements de paiement indépendants

Si les arguments exposés ci-avant avec le contrat de vente distance proposé par les banques ne sont pas prioritaires pour vous, alors vous pouvez vous tourner vers des établissements indépendants qui s’avèreront moins onéreux avec uniquement des commissions sur chaque transaction (sans abonnement). Bien entendu, avec des garanties moins-disantes.

Voici quelques prestataires :

  • Stripe
  • Payplug
  • Hipay
  • Braintree
  • Adyen

Les portefeuilles de paiement en ligne

L’usage du portefeuille en ligne est en constante progression en France et à l’étranger. C’est un moyen de paiement qui doit être complémentaire à la solution de paiement par carte bancaire. Il permet notamment à vos clients de ne pas communiquer ses données bancaires à un tiers. Entièrement gratuit pour le client, c’est beaucoup moins vrai pour le e-commerçant qui supporte des frais élevés pour des fonctionnalités limitées.

Voici quelques prestataires :

  • Paypal
  • Paylib
  • Lydia

3. Les moyens de paiements émergents

De nouvelles solutions arrivent sur le marché, bien qu’encore assez utilisées, celles-ci disposent d’une force de frappe commerciale importante et vont naturellement s’imposer dans le paysage des moyens de paiement en ligne.

  • Le paiement fractionné permettant de payer en plusieurs fois : Floabank, Oney Bank…
  • Le paiement différé pour acheter maintenant et payer plus tard
  • Le paiement par lien envoyé par SMS, email, WhatsApp ou Instagram
  • Le paiement one-click qui permet d’acheter sans ressaisir ses coordonnées bancaires sur le site marchand
Partager :
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Sur le même thème
S'inscrire à la newsletter

Cet article vous a plu ?
N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour recevoir les derniers articles publiés sur notre blog !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de CINS.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.